Parce que aimer est important

Des réponses à vos questions. 

 

 

 

 

 

 

Mon fiancé m'a demandé de lui donner un peu de temps pour réfléchir car il se demande s'il ne veut pas être prêtre.

Comment dois-je réagir ? Dois-je l'aider ? m'effacer ? espérer ? Il ne m'a pas encore donné de réponse définitive, et je ne peux qu'espérer qu'il me revienne mais c'est si dur d’être en concurrence avec le Christ !

Vous voilà dans une situation extrêmement douloureuse !

Vous semblez cependant déjà mesurer le chemin que vous aurez à parcourir pour ne pas encombrer votre fiancé dans son discernement.

Au risque d’être dur, il faut vous dire que vous ne pouvez pas l’aider.

Espérer ? Cela ne se commande pas…

Rester près de lui pour l’aider et/ou être là « au cas où » ? Pouvez-vous réellement l’aider ? Ne risquez-vous pas de mêler amour et amitié ? Saurez-vous vous détacher suffisamment ? Votre amour « tout neuf » peut-il se sublimer pour vouloir vraiment le meilleur pour ce jeune homme ? Cela parait difficile. Même pour lui : comment pourrait-il discerner sereinement en sentant encore toute votre affection et vos attentes vis-à-vis de lui ?

Bien sûr nous connaissons tous de jeunes garçons qui sont allés parfois jusqu’à entrer au séminaire et qui en sont sortis plus tard pour être de très heureux maris et pères de famille, mais votre fiancé a besoin de couper les ponts pour réfléchir à l’appel du Christ dans sa vie.

Il vous faut donc maintenant prendre une décision.

Soit vous pouvez décider de fixer ensemble une sorte de délai, durant lequel vous pouvez raisonnablement « continuer à espérer » et au terme duquel il vous donnera la réponse définitive que vous semblez attendre.

Soit vous décidez de « rebondir » dès maintenant, de faire le deuil de ce que vous construisiez avec ce jeune homme. Cela dépend aussi de vos âges… avez-vous le temps de vous attendre ?

Dans tous les cas, nous vous conseillons de prendre soin de vous : il est normal que vous souffriez beaucoup. Cette souffrance peut être tellement envahissante qu'elle irradie dans toute votre vie et vous blesse profondément. Il  faut soigner avec douceur cet amour blessé. Vous devez chercher de l’aide et de l’amour d’amitié pour ne pas vous fermer sur vous-même. Le sentiment d'être en concurrence avec le Christ vous habite, il est bien humain, et découvrir que le Seigneur a choisi ce garçon formidable  pour l'annonce de son Amour à tous, ne vous console pas

Nous vous recommandons de vous faire accompagner, par un prêtre qui vous connait bien, ou par des personnes chrétiennes formées à l’écoute et à l’accompagnement, pour pouvoir dire tout ce que vous ressentez. Car, si un jour vous reconstruisez quelque chose de solide avec quelqu’un, il faut que ce « deuil » soit fait, sinon ce choc affectif risque d’empoisonner votre nouvelle relation.

Bonne réflexion et comptez sur nos prières.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir